Le Qatar va abriter la prochaine conférence des Parties

E-mail Print PDF

Mohamed GUEYE

Les travailleurs demandent le respect des Droits de l’Homme dans ce pays

Le Qatar a été choisi lors de cette 17ème COP pour abriter les négociations de la prochaine conférence des parties, l’année prochaine (COP 18). Cette décision prise par les Etats, ne passe pas encore auprès de membres de la Société civile, qui ne l’approuvent pas totalement. Cela a été d’ailleurs illustré par une sortie sans nuance de la représentate de l’International Trade Unions Confederation (Ituc), qui a profité d’une conférence de presse le lundi dernier, pour cadrer un peu les enjeux cachés de cette décision des Etats.

Mme Sharan Burrow a ainsi commencé par affirmer : «Nous étions choqués d’apprendre que la prochaine COP va se tenir au Qatar». Rappelant que ce pays est l’un des grands pays qui émettent les gaz à effets de serre, avec sa production de pétrole, elle a ajouté que sur le plan social, dont on comprend que ce soit sa préoccupation première, les choses ne se présentaient pas mieux du tout : «Il bloque toutes les libertés dans le monde. Ils sont un exemple des  esclavagistes du 21ème siècle.  Ils denient tous les droits des travailleurs, tous les droits aux migrants qui constituent 93% de la communauté des travailleurs dans ce pays. Mais, plus encore, si nous nous y rendons l’année prochaine, vous risquez de n’avoir pas la possibilité de vous faire servir un café là-bas, en public, avec l’un de ses ouvriers, dans les immeubles qu’ils ont construit de leurs propres mains. Il n’y a pas de société civile dans ce pays».
En conséquence, l’Australienne Sharan Burrow a demandé à la Communauté internationale de veiller à ce que le prochain hôte de la Conférence sur les changements climatiques s’engage à respecter les droits de l’Homme.

 

Facebook


ZFacebook - Free Version
  • Photo Title 1
  • Photo Title 2
  • Photo Title 3
  • Photo Title 4
  • Photo Title 5