Tchad: Des cuiseurs solaires contre la déforestation

E-mail Print PDF

Par Noël Tadégnon

Une expérience porteuse d’espérance est menée, à ce jour avec succès, au Tchad, où des communautés de femmes sont dispensées de pénibles travaux de recherche du bois pour la cuisson, en utilisant l’énergie solaire à travers des cuiseurs solaires. Une expérience menée à l’initiative de l’Ong Lead.

Le projet  consiste à la mise à disposition de ces femmes  de cuiseurs solaires. Le cuiseur est un carton en forme de parabole enduit d’aluminium.
Des femmes des communautés rurales du Tchad sont au devant de la lutte contre la déforestation.  Cette lutte est menée dans le cadre d’un projet initié par l’Association Lead Tchad (Leadership pour le Développement Durable).

Le projet  consiste à la mise à disposition de ces femmes  de cuiseurs solaires. Le cuiseur est un carton en forme de parabole enduit d’aluminium.

«On a tout un programme de développement qui inclut  alphabétisation  et le cuiseur solaire qui leur permet de réduire la pression sur les bois de chauffe» explique Colette Bénoudji de l’Association Lead Tchad.

Elle révèle travailler dans les communautés fragiles et vulnérables où les ressources naturelles sont rares.

«Ce sont  des gens vulnérables qui vivent le climat, qui combattent au quotidien pour survivre face aux changements climatiques», indique-elle.

Selon Colette Bénoudji, ce projet de cuiseurs solaires intègre plusieurs dimensions  notamment la promotion de la source d’énergie renouvelable, la mise en place de zones protégées.  A cela s’ajoute l’alphabétisation qui permet aux femmes à lire et à compter mais aussi elle est tournée vers  la protection de  l’environnement, la santé.

«Les femmes ont un rôle leader pour  la préservation de l’environnement», soutient-elle.

C’est pourquoi, elle entend tout mettre en œuvre que  la voix  des femmes des  communautés rurales du Tchad soit entendue  à Durban à l’occasion de  la 17e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques.

Pour elle, les membres de sa communauté  qui se battent déjà «n’ont pas besoin de paroles, ils  sont besoin que les gens passent à l’action pour leur permettre de vivre».

 

Facebook


ZFacebook - Free Version
  • Photo Title 1
  • Photo Title 2
  • Photo Title 3
  • Photo Title 4
  • Photo Title 5