Après Rabat et Paris : Dakar abrite le sommet sur les migrations le 22 novembre prochain

La question des migrations occupe, aujourd’hui, une place centrale dans le débat public.Aussi, les acteurs intéressés par ladite question vont se retrouver à Dakar pour explorer des pistes de réflexion.

Le Sénégal va abriter la conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement qui se tiendra le 22 novembre prochain à Dakar. Cette conférence de Dakar est la 3e après Rabat au Maroc en 2006 et Paris en 2008. Elle est le lieu d’échanges officiels et de décision des orientations qui vont guider les politiques migratoires et les actions de développement entre les pays de l’Union européenne et d’Afrique subsaharienne et du Maghreb. A l’occasion, des thèmes tous plus pertinents les uns que les autres seront débattus. En clair, les participants se pencheront sur la question des groupes vulnérables dans la migration au sein des frontières euro-africaines, la migration dite clandestine et les Droits sociaux et de protection des migrants, dans un cadre transnational, un contexte de guerre et de conflits.

Compte tenu de l’importance de ce sommet euro-africain sur la migration et le développement, il s’est avéré nécessaire de mobiliser une équipe de journalistes pour assurer une couverture effective de l’événement. Dans ce cadre, une session de formation destinée aux journalistes sénégalais sera organisée le mercredi 16 novembre au Centre Amadou Malick Gaye (Ex-Bopp). Elle est organisée par l’Institut Panos Afrique de l’Ouest (Ipao), en partenariat avec l’Institut Panos Paris (Ipp) dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘Sans papiers sans clichés, libres voix : mieux informer sur les migrations’ soutenu par l’Union européenne. L’intérêt étant de favoriser l’implication des médias dans la production et la diffusion d’une information rigoureuse, professionnelle, régulière et transnationale sur les droits des migrants, les enjeux et impacts des migrations en Algérie, en France, en Espagne, au Mali, au Maroc, en Mauritanie et au Sénégal.

Ce sommet est d’une importance capitale, selon ses organisateurs, d’autant que c’est la première fois qu’un pays de l’Afrique de l’Ouest abrite ce genre de sommet qui sera une occasion idéale pour relayer la voix des citoyens ordinaires d’Afrique de l’Ouest sur les enjeux aussi cruciaux que les politiques migratoires, les droits des migrants, la traite d’êtres humains ou l’émigration clandestine. La couverture que les médias feront de cet événement va ainsi contribuer à l’atteinte des objectifs du projet. Elle favorisera la production de contenus médiatiques divers et variés sur les migrations. Elle sera aussi un véritable test pour susciter le débat sur les questions de politiques migratoires dans les pays comme le Sénégal et un plaidoyer sur les droits des migrants, ouest-africains en particulier, après les expulsions d’Africains d’Europe, mais également des pays maghrébins comme la Libye.

11/11/2011, Abdoulaye SIDY

Source : Walfadjri

 

 

Newsletter

Facebook


ZFacebook - Free Version