Le conflit Casamançais dans le forum mondial

Envoyer Imprimer PDF

les femmes comptent alerter l'opinion nationale et internationale

Le conflit qui sévit depuis quelques années en Casamance située dans la partie sud du Sénégal a causé énormément de dégât dans cette partie du pays. Les premières victimes sont les femmes qui sont victimes de toutes sortes d'exactions et voient leurs enfants et leurs époux périr. Pour venir à bout de cette situation catastrophique qui menace l'avenir de leur région et de leur pays, elles ont décidé de s'unir et de travailler pour le retour de la paix.

Ces femmes ont pris ont leur courage en main pour s'impliquer dans la résolution du conflit malgré les nombreux obstacle. « En milieu rural les femmes sont analphabètes, il y a l'insécurité avec les mines antipersonnel, les braquages. Nous avons mobilisé des femmes et les avons formé dans la gestion non violente des conflits», affirme Marième Sambou, présidente d'un regroupement de femmes. Afin d'arriver à des résultats probants, la plate forme pour la résolution de la paix dans la région naturelle de la Casamance incluant les régions de Ziguinchor, Kolda et Sédhiou a été créée.

Il s'agit pour les femmes, de réunir toutes les organisations féminines de ces trois localités afin d'exiger de vive voix un retour définitif à la paix. Elle réclame en outre une parfaite implication dans le processus de paix et ont dans ce cadre organisé un marche le 14 janvier dernier et adressé une lettre au gouvernement Sénégalais ainsi qu'au Mouvement des forces démocratiques de Casamance(mfdc) qui réclame l'indépendance de la région. Elles ont élaboré un plan d'action consistant à mobiliser les femmes afin qu'elles s'engagent dans le processus de résolutions du conflit, pousser l'État du Sénégal à la négociation, amener le MFDC autour d'une table et rechercher des alliés pour l'obtention de la paix.«Un Forum et une marche nationale pour la paix sont prévues», affirme Seynabou Cissé, coordinatrice de solidarité pour la paix en Casamance. Pour ces femmes, la crise qui sévit en Casamance concerne tout le Sénégal et que tout le pays doit se mobiliser pour faire cesser cette guerre qui ronge les fils du pays et accentue la pauvreté.

La politique adoptée par l'État du Sénégal est aussi pointé du doigt« Des messieurs Casamance sont créés et on distribue des mallettes d'argent», accuse madame Cissé. «Des rapaces profitent du conflit et en font un fonds de commerce», ajoute t-elle. Les femmes femmes de la régions de Casamance alertent aussi l'opinion nationale et internationale sur les autres dangers venus se greffer sur cette instabilité dans la région sud du pays avec la culture du chanvre indien, le trafique d'arme et de drogue ainsi que le recrutement de mercenaires. «Une nouvelle forme de violence avec des armes plus sophistiquées est née», regrettent t-elles. La tenue du Forum Social Mondial est une occasion rêvée pour ces femmes dans leur objectif de sensibilisation et de conscientisation des esprit sur les menaces qui pèsent sur leur vie et celle de leurs familles.« Nous sommes présent au Forum Mondial, pour rechercher une solidarité nationale et internationale afin d'obliger les protagonistes du conflit à s'asseoir sur une table des négociations», expliquent t-elles.