Jeudi, 18 Janvier 2018

Our latest news on your mobile devices

Follow us on mobile

Suivez-nous sur mobile
تابعنا على الجوال

Templates Joomla 1.5

PLENIERE DES MEDIAS LIBRES: Diagnostic des radios communautaires au Maghreb

Le forum mondial des médias libres a abrité une plénière. Une occasion pour les participants de partager leurs expériences et de faire un état des lieux des radios associatives et communautaires. Un moyen de jauger les progrès réalisés et de présenter les difficultés rencontrées. Le Printemps arabe, révolution qui est «un processus en cours de démocratisation et non de retour en arrière», devrait favoriser l’éclosion des radios communautaires et associatives. Imane Bounjara, la chargée du projet «Médias communautaires pour une information communautaire», explique que son pays, le Maroc dispose d’une nouvelle constitution qui garantit le droit à la communication et la liberté d’expression. Aussi estime-t-elle, les dispositions et le contexte doivent favoriser «cette reconnaissance plaidée par la société civile depuis plusieurs années déjà».

Imane Bounjara s’inspire des diverses présentations de la plénière. Les problèmes rencontrés différent en fonction des pays mais reste identique puisque consubstantiellement lié l’absence d’une législation.

«Il y a toujours le contrôle étatique sur l’audiovisuel. Même dans les pays où il y a une libéralisation, le paysage médiatique reste restreint aux médias publics et privés à caractère commercial. Les radios communautaires ne peuvent pas émettre sur voie hertzienne». Telle est la quintessence du problème que rencontrent les radios communautaires et associatives. Néanmoins, la chargée de projet «Médias communautaires pour une information communautaire» assure du rôle potentiel du printemps arabe dans la reconnaissance de ces radios communautaires et associatives.

Le Forum Mondial des médias libres a permis à plusieurs intervenants venus de l’Amérique latine, du proche Orient, du Maghreb et de l’Europe. Un état des lieux pour jauger la progression des radios communautaires et associatives dans le Maghreb. Une occasion de partager leurs expériences sur le fonctionnement des radios mis en ligne.

La plupart des participants restent engager pour un changement de statut des radios communautaires et associatives. Ils devront, toutefois, faire face à certains problèmes spécifiques tels que la monopolisation des bandes Fm. La diffusion de programmes citoyens est une nécessité. Certains participants à l’instar de celui venu d’Egypte déterminés à promouvoir ce changement vont porter plainte contre le gouvernement afin de pouvoir diffuser dans la bande hertzienne.