Rio+20 : La société civile Africaine non satisfaite des résultats du sommet

E-mail Print PDF

Le sommet des nations unies sur le développement durable (RIO+20) n’a pas été très satisfaisant pour l’Afrique. Malgré, le document  Africain présenté lors des discussions entre chefs d’état, beaucoup de sujets importants pour le continent n’ont pas été abordés. « Pour moi les résultats sont  mitigés .On avait  préparé un bon document consensuel au nom de l’Afrique, mais nos espérances n’ont pas été les meilleures » martèle avec tristesse Madame. Camara secrétaire exécutive du conseil national pour le développement durable en Guinée. Selon elle, l’Afrique n’a pas gagné grand-chose lors du sommet qui a pris fin ce vendredi 20 juin. « Dans le document Africain, trois questions phares n’ont pas été évoquées, il s’agit  du transfert de technologies, le renforcement de capacité et les moyens   de mise en œuvre (..)

Sans ses trois aspects on ne peut pas parler de développement durable » soutient madame Camara qui reconnait quand même que cette fois l’Afrique a parlé d’une seule voix et que la riposte ne manquera pas. « L’Afrique ne se laissera  pas faire. Ce qui est positive ici est que le continent  a parlé d’une seule voix. Et la façon dont les travaux se sont passés je suis convaincue que nous avons parlé d’une seule voix. Nous avons fait le compte rendu devant tout le monde. Mais la lutte continue » dira-t-elle.

Une alliance en vue pour sensibiliser sur le concept de l’économie verte

Le principal acquis  pour l’Afrique a été la décision de garder  dans le document final le concept de « l’économie verte » modèle de développement moins destructeur pour la planète dont la population devrait passer de sept milliards aujourd'hui à 9,5 milliards en 2050. « Nous avons décidé en tant que société civile Africaine de nous mettre ensemble   autour d’un collectif « économie verte » pour pouvoir mener la   veille  et pouvoir orienter le débat  dans le bon sens Africain » a soutenu Michel Takam secrétaire exécutif  pour l’action pour  un développement équitable intégré et durable  au Cameroun. Ceci pour former  une   coalition africaine pour le développent durable et l’économie verte.
Plus de 18 organisations de la société civile Africaine ont déjà donné leur accord pour faire le lobbying auprès des organisations nationales.
«  Nous avons, au vu des documents finaux, imposer notre vision pour ne pas être en retard. Après Rio+20 nous allons nous organiser pour voir comment nous pouvons apporter un plus à ce concept de l’économie verte » dit-il

 

 

Draft RIO +20 & Délcaration


_________________

  Supported by the Bill & Melinda Gates Foundation  

La une video RIO+20

Sur les réseaux sociaux

Suivez Flamme d'Afrique

 


Partenaires à la diffusion



Statistics

Members : 53
Content : 48
Web Links : 6
Content View Hits : 37514

Nombre de visiteurs

We have 4 guests online

  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012