(FR) Sommet de Rio+20 : Mardi 19 juin, La Journée de l'Afrique

E-mail Print PDF

Le continent africains sera  ce mardi au cœur des évènements du sommet des peuples organisé en prélude de la grande conférence de Rio+20.Différents sujets africains sont au programme .

Au parc de Flamengo de Rio ou se tient le sommet des peuples, les délégations africaines auront la parole pour  exposer leurs idées. Ainsi donc une marche  de sensibilisation sur le changement climatique et l’accaparement des terres sera organisée par la société civile, ONG et mouvement sociaux.

 

D’après quelques exposants et panelistes rencontrés sur les lieux, l’objectif est de représenter et porter  dignement la voix du  continent Africain. « Aujourd’hui, nous présenterons notre plateforme haïtienne pour un développement alternatif »  a fait savoir Tanya Merceron, avec le drapeau de son pays sur la tête. Du côté de Enda Tiers monde également les discussions porteront sur l’accaparement des terres en Afrique entre autres.
Pour l'Afrique, les enjeux à Rio +20 sont importants. Le continent dépend de ses ressources naturelles pour croître et se développer. C’est le continent qui a le moins contribué aux émissions de gaz à effet de serre, mais qui en souffre le plus. Les sécheresses, les inondations et autres phénomènes liés à l'eau sont parmi les signes les plus frappants du changement climatique. Et ce sont l'eau, l'énergie et la sécurité alimentaire qui vont jouer le plus grand rôle dans la capacité de l'Afrique à bâtir son économie, accroître la prospérité et la création d'emplois, et préserver l'environnement. C’est donc parti pour une journée pleine d’idées.

 

Draft RIO +20 & Délcaration


_________________

  Supported by the Bill & Melinda Gates Foundation  

La une video RIO+20

Sur les réseaux sociaux

Suivez Flamme d'Afrique

 


Partenaires à la diffusion



Statistics

Members : 53
Content : 48
Web Links : 6
Content View Hits : 37515

Nombre de visiteurs

We have 5 guests online

  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012
  • RIO 2012